Menu Fermer

VENDÉE GLOBE : 63 ème jour de course

L’actualité au 63ème jour de course.

Après une descente de l’Atlantique et la traversée complète de deux autres océans, Charlie Dalin, Damien Seguin et Thomas Ruyant, alors respectivement 2e, 3e et 4e du Vendée Globe, se tenaient en à peine deux milles au dernier pointage.
Une situation loin d’être isolée sur cette édition de la course. En effet, les épisodes de chasse, les regroupements et les bords à bord en tête de flotte ainsi que dans le groupe des poursuivants, n’ont fait que de se succéder lors de cette course. Jean Le Cam rigolait presque de cette navigation en peloton au beau milieu du Pacifique : « Avec le groupe, on ne peut pas se quitter. C’était un pacte qu’on a fait. Damien (Seguin) s’est barré un peu mais on va revenir un peu sur lui je pense. Parfois, il y en a un qui s’énerve. Benjamin (Dutreux), il s’énerve de temps en temps, il prend les devants. Alors, je l’appelle, et je lui dis : « Benjamin, c’est quoi le pacte qu’on a fait ? Ça ne va pas ou quoi, tu prends tes aises, à ton âge ! Tu reviens par ici. On a un pacte. » »
A l’heure où les skippeurs remontent sur l’Océan Atlantique, la fatigue se fait ressentir. C’est difficile de jouer contre-nature, quitte à faire un petit somme pour retrouver des forces en vue de manœuvres à venir. De toute façon, si les marins ne vont pas vers lui, c’est Morphée qui vient à eux. Par exemple, Yannick Bestaven en sait quelque chose : le leader du Vendée Globe s’est endormi en oubliant de mettre son réveil. Coup de bol puis coup double, puisque dans cette affaire, il a repris 40 milles à Charlie Dalin, ainsi que quelques forces.
En ce qui concerne l’arrivée aux Sables d’Olonnes, le stress est d’autant plus grand que l’est le peloton de ce Vendée Globe, où d’ici la fin de la remontée de l’Atlantique, on peut très bien passer de la 4e à la 10e place, ou inversement. L’exemple de Louis Burton est saisissant. Il était 11e la semaine dernière, le voilà désormais en bonne position pour s’introduire dans le top 4.
Le sprint final s’annonce tendu et l’arrivée de ce Vendée Globe 2020 s’annonce très serrée.

VEAU Antoine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *